web design & développement studio-irresistible - paris

logo culture papier lien retour home

Balmétrie : L’IP complémentaire du digital


Après l’IREP, la 5ème édition de l’étude Balmétrie, instrument unique de mesure de la lecture du courrier, confirme que l'imprimé publicitaire (IP) constitue un média puissant, peu encombré et efficace dans toutes les catégories de la population. Et complémentaire des usages numériques.

N’oublions pas la force des chiffres ! Le courrier reste le premier moyen de communication des annonceurs

 

Les imprimés représentent 34% des investissements publicitaires en France avec 10,7 milliards, selon la dernière étude IREP 2017 puis, le marketing direct avec 7,8 milliards d’euros. « L’IREP a montré précise Eric Trousset, Président de Balmétrie, que l’imprimé publicitaire était entré en résistance : sur les 4 dernières années, ses performances ont toujours été meilleures que celles du marché et en 2016, alors que le marché était atone (croissance 0), l’imprimé se développait de +0,8%. »

11 lectures par semaines en moyenne dont + des 2/3 consacrées au courrier publicitaire.

 

Touchant près de 25 millions de foyers dont 99% possèdent une boîte aux lettres, et 95% la relèvent au moins 3 fois par semaine, le courrier publicitaire est un media non saturé avec un impact mémoriel fort. Ainsi, 94% des français lisent au moins un courrier chaque semaine.

Dans le détail, les résultats de la  5ème édition de l’étude Balmétrie, montrent que : 69,1%, des Français ont eu un contact avec un imprimé publicitaire (IP), 57,8% avec un courrier publicitaire adressé (CPA), 44,5% avec un imprimé du secteur non marchand – collectivités  locales ou associations, enfin 72,8 % avec un courrier administratif ou de gestion.

Les dépenses d’IP progressent de 0,8%.

 

Le courrier publicitaire continue à séduire les annonceurs.  Alors que plus de 30% des internautes ont téléchargé un « ad-blocker » (source Ipsos pour l’IAB – nov 2016), Balmétrie 2017 confirme que seuls 17,5% des Français ont mis un autocollant « Stop Pub » sur leur boîte aux lettres. « La personne n’ayant pas mis de Stop Pub est réceptive au message, commente Adéle Albano, Directrice Générale de Médiapost, elle lit à un moment choisi, afin d’y découvrir un produit, un service ou de rechercher un bon plan. »

87,5% des 15-34 ont lu au moins un courrier chaque semaine.

 

Contrairement aux idées reçues, le courrier est un média universel puisque 63% des CSP+ et 60% des jeunes lisent au moins une fois par semaine un IP. Les 15-34 ans sont par exemple les plus représentés parmi les lecteurs de courrier adressé du secteur de la restauration: 35% des lecteurs de ce secteur alors qu’ils ne pèsent que 28% de l’ensemble de la population.

Les gros consommateurs d’internet sont également des consommateurs du média courrier.

 

Ils ont lu en moyenne 6,6 imprimés publicitaires contre 6,9 pour l’ensemble de la population.

Par exemple,  21% des lecteurs de courrier publicitaire adressé ont déclaré acheter régulièrement des transports ou voyages en ligne contre 13% pour l’ensemble de la population.

De même, alors que 4% des interrogés déclarent se connecter souvent à un site internet de parfumerie, le taux monte à 8% auprès de ceux qui ont lu un courrier publicitaire adressé d’une enseigne. Pour la vente à distance, le taux de connexion est de 10% après réception d’un courrier vs 6% de l’ensemble de la population qui déclare se connecter souvent.

« Le courrier est un média de conviction, insiste Vincent Mayet, Directeur Général d’Havas Paris. l’IP est le canal le plus exhaustif et le plus précis. Avec le digital vous consommez de l’information, avec l’imprimé, vous le dégustez ! »

« Les qualités du courrier publicitaire, précise Sandrine Préfaut, Co-Présidente d’ADREXO, à savoir, non intrusif, peu encombré, avec une réceptivité forte, sont autant d’opportunités pour les marques d’émerger. En réalisant une campagne IP, nos clients constatent une hausse de 30% de volumes vendus sur les catégories soutenues par l’IP. L’IP seul est un média puissant mais, intégré au sein du mix-média, il déploie des preuves d’efficacité supplémentaires, notamment en le couplant à des campagnes digitales (SMS, emails…).« 

Balmétrie, un outil unique de mesure de l’usage et de la lecture du courrier.

Menée auprès de la population française métropolitaine par l’institut IPSOS, l’étude a été réalisée tout au long des années 2015 et 2016. Au total, 16 000 personnes ont été interrogées. En réponses cumulées, 2015 et 2016, 16.000 personnes ont été interrogées, 80% par internet et 20% par courrier.

GIE Balmétrie est un Groupement d’intérêt économique qui rassemble La Poste, MEDIAPOST, MEDIAPOST Publicité, ADREXO, le SNCD (Syndicat National de la Communication Directe) l’Observatoire Com Media et le CRTM (Club de Recherche Tous Medias).