web design & développement studio-irresistible - paris

logo culture papier lien retour home

Anne Roumanoff a de beaux souvenirs de papier


De ses premiers cahiers d'écolier ... à ses livres de la Bibliothèque rose, en passant par ses passages à la Bibliothèque municipale rue Jacques Bingen et son papier à lettres Snoopy, Anne Roumanoff aime tous les papiers et tous les livres

 

Je me souviens de mes premiers cahiers d’écolier avec les couvertures en plastique transparent et du stylo plume qui glissait sur le papier quadrillé.

 

Je me souviens des livres que j’ai dévorés enfant, les bibliothèques roses, Le Club des 5, Le Clan des 7 ; les bibliothèques vertes, Alice détective, L’île aux trésors… Je les lisais allongée sur le ventre, ma mère criait « à table » et je faisais semblant de ne pas entendre pour terminer un chapitre.

 

Je me souviens de la bibliothèque municipale rue Jacques Bingen et que j’avais des amendes car je rendais les livres en retard

 

Je me souviens du papier à lettre Snoopy avec les enveloppes assorties et des lettres envoyées à ma grand-mère russe pendant les vacances en Normandie

 

Je me souviens de mon premier journal intime, un carnet noir et rouge où j’écrivais mes émois d’adolescente narcissique en me prenant pour un grand écrivain « cher journal, j’ai 13 ans et je suis si malheureuse »

 

Je me souviens des classiques Garnier-Flammarion que j’ai lus adolescente à toute vitesse parce que j’avais fait un concours avec une amie de celle qui en lirait le plus.

 

Je me souviens de mes premiers sketchs écrits sur une petite machine à écrire mécanique grise.

 

Je me souviens de mes efforts pour donner le goût de la lecture à mes filles et de leur indifférence amusée.

 

« Pourquoi je lirai le livre, j’ai déjà vu le film? », « 200 pages !  Mais il n’y a même pas d’images !  »

 

J’aime les livres usagés des brocantes, les neufs des relais H, ceux que l’on trouve par hasard oubliés sur l’étagère d’une maison de vacances, les livres tâchés de crème solaire sur la plage avec un peu de sable dans les pages, les livres sérieux qu’on exhibe comme un trophée, les livres futiles qu’on lit presque en cachette…J’aime les livres, tous les livres.