Accueil>Nos actions>Le Blog #Lepapieraufutur>Il faut de vraies pointures pour capter l’attention à distance, pour Dorothée Thuot, La Presse au futur
Presse #Interview

Il faut de vraies pointures pour capter l’attention à distance, pour Dorothée Thuot, La Presse au futur

14.01.2021
Covid oblige, le Salon La Presse au Futur se déroulera en 100 % digital, en parallèle du salon All For Content les 2 et 3 février prochains. À l’heure où le modèle économique de la presse est fragilisé comme jamais par la transition numérique, la restructuration de la distribution, les audiences n’ont pourtant jamais été aussi élevées et les investissements publicitaires aussi faibles. Dorothée Thuot, sa directrice revendique qu’il est urgent de trouver des réponses avec les meilleurs spécialistes associés.

Pourquoi maintenir l’édition 2021 de la Presse au Futur sous forme virtuelle ?

Pour plusieurs raisons. Premièrement nous ne voulions pas laisser un grand vide de communication entre novembre 2019 et novembre 2021, pour montrer que nous existons toujours même si l’évènement La Presse au Futur est bien intégrée dans notre pays. Pour preuve nous enregistrons un nombre record de pré-enregistrements qui répond à une demande. Puis les nouveaux métiers demandent d’autres réponses. C’est passionnant de le mettre en place même si c’est plus difficile et que cela bouscule ce que l’on faisait en présentiel depuis 15 ans. Enfin, faire une version digitale répond à l’accélération de la presse sur le tournant digital et la montée spectaculaire des abonnements numériques, notamment pour les quotidiens que ce soit La Croix, Le Monde ou Le Figaro.

Qu’apporte le format de vidéoconférence ?

Pour surmonter ce qu’il n’apporte pas : la convivialité, les échanges, l’attention qui faiblit au bout d’un certain temps, il faut avoir de vraies pointures et personnalités pour capter cette attention à distance. De plus, cette formule a l’avantage de pouvoir revoir en replay les conférences tout au long de l’année. Enfin, il permet de capter une audience plus large et d’avoir des personnes qui ne pouvaient pas être présentes physiquement dans les versions ‘présentielles’.

Qu’attendez-vous de la journée « DemainLaPresse Le Festival » ?

Elle se situe dans le prolongement de l’initiative que nous avions prise en 2019. L’ACPM (Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias) qui en est l’instigatrice nous a choisi et nous a renouvelé sa confiance pour cette édition. Nous attendons une affluence supérieure et le sujet principal tournera autour de la publicité dans les médias.

Que voulez-vous pointer dans le programme La Presse au futur ?

Les revenus digitaux par rapport aux revenus issus du print sont un des sujets du moment, liés aux contenus, aux revenus publicitaires traditionnels, mais pas seulement. Les marques développent des revenus complémentaires, notamment dans l’événementiel qui a beaucoup souffert cette année. Mais c’est une tendance de fond qui va perdurer à l’image de ‘Elle Active’ au CESE ou Le Festival LGBT de Têtu.

Propos recueillis le 13 janvier 2021

Plusieurs temps forts du Salon La Presse au Futur les 2 et 3 février prochain

Mardi 2 février : #DemainLaPresse

Mercredi 3 février :

9h-10h Les nouvelles stratégies de la presse : Press is money, animé par Xavier Dordor,

10h-11h Les stratégies de monétisation de la presse : nouvelles pistes, animé par Didier Falcan

11h-12h Presse locale et régionale : les atouts d’une presse de proximité, animé par Jean-Clément Texier.

12h-13h La concurrence des médias et des GAFAs : what else ?

14h-15h Stratégies d’acquisition d’abonnés : comment transformer le lecteur en abonnés ?

15h-16 La distribution de la presse est-elle sauvée de la tourmente ? animé par Jean-Clément Texier

 

Pour s’inscrire : www.lapresseaufutur.com

Ou à https://www.allforcontent.fr

 

 

 

 

 


Continuer la lecture