web design & développement studio-irresistible - paris

logo culture papier lien retour home

Promouvoir

un droit de l’homme numérique qui respecte la protection des libertés individuelles et démocratiques, et la portabilité et la sécurité des données personnelles

L’utilisation des données personnelles est un enjeu civilisationnel et culturel.

 

« La question de savoir à qui appartiennent les données personnelles sera l’une des principales questions politiques d’avenir. » L’alerte que lançait Mathias Döpfner, Président du groupe de presse Springer dans sa lettre ouverte du 16 avril 2014 a permis une prise de conscience collective, nourrie depuis par de nombreuses voix : des signataires de la DDHN du Forum d’Avignon en novembre 2014 en passant par de nombreux auteurs, Eric Sadin*, Bernard Stiegler** et tout récemment, Christine Kerdellant***.

Notre mission : soutenir les initiatives de la filière Papier pour une société aidée –et non pilotée – par les données.

Les quatre constats (rédigés par le Forum d’Avignon) restent d’actualité et invitent à élaborer une nouvelle éthique :

 

  • « Devenues l’enjeu, la monnaie et le moteur d’une société pilotée par les données, les données personnelles constituent l’ADN numérique de chaque individu. Elles dévoilent ses valeurs culturelles et sa vie privée. Leur protection contre les manipulations constitue un enjeu démocratique majeur,

 

  • La culture de la donnée est une chance qu’il faut accompagner d’un cadre éthique afin de permettre le développement de la recherche, dans le sens de l’intérêt général, tout en protégeant la dignité de chaque individu. Cette démarche de transparence peut être en outre un élément de compétitivité et de réputation des entreprises face à celles qui s’y refuseraient,

 

  • Il s’agit de favoriser la confiance de chaque individu sur l’usage, la sécurité et la recherche collective sur ses données personnelles pour le respect de la dignité humaine et de la diversité culturelle. La réponse est par nature universelle, portée et hissée au niveau des conventions internationales,

 

  • Enfin, l’humanité a déjà su concilier innovation sur la recherche du génome et protection des libertés individuelles par une Déclaration universelle du génome ratifiée le 11 novembre 1997. « L’ADN numérique » mérite une réflexion similaire. »

 

L’exemple du projet Déclaration des Droits de l’Homme Numérique du Forum d’Avignon.

 

* Eric Sadin « La silocolonisation du monde  » Edition de L’Echapée, 2016 (chronique Magazine n°21)
** Bernard Stiegler « Dans la disruption. Comment ne pas devenir fou » Les Liens qui Libérent, 2016
***Christine Kerdellant. Dans la google du Loup. Plon, 2017 (chronique Magazine CP n°22)