web design & développement studio-irresistible - paris

logo culture papier lien retour home

L’électronique imprimée, une opportunité pour l’industrie graphique


A ceux qui opposent papier et digital, Paul Piette chercheur au Centre Technique du Papier de Douai revendique une nouvelle piste d’innovations, celle de l’électronique imprimée. Il anime une journée Porte Ouverte le 30 mars pour promouvoir le projet EIPIT (Electronique Imprimée Pour et avec le matériel des Imprimeurs Transformateurs) et à inventer les usages de demain de cette technologie prometteuse.

 

  1. Que désigne-t-on par « électronique imprimée » et « impression électronisée »?

Imaginez un papier conducteur d’énergie, ou un papier peint qui change de couleur en fonction de la lumière. L’électronique imprimée vise à réaliser des objets électroniques en utilisant des procédés d’impression en fabrication additive. Ces procédés ne sont pas tous accessibles aux industriels du secteur impression transformation. L’ambition du CTP est de développer une nouvelle branche d’activité industrielle de l’électronique imprimée adaptée aux matériels actuels des imprimeurs transformateurs. Pour valoriser cette mutation industrielle accessible à de nombreux imprimeurs, nous l’avons labélisée comme l’impression électronisée.

  1. Quels sont les avantages et potentiels de différenciation de l’impression électronisée par rapport au média papier ?

Actuellement les matériaux papier-carton sont utilisés pour deux usages majeurs : l’imprimé et l’emballage. Des nouvelles fonctions vont
pouvoir être implantées et développées à partir de ses produits telles que des patchs pour le contrôle de la chaîne du froid, de la communication Cross-média sans lecture visuelle telle que RFID ou NFC. Les imprimeurs transformateurs pourront également fabriquer des produits ayant d’autres usages que l’imprimé et l’emballage.

  1. Avec l’impression électronisée, l’imprimeur transformateur s’inscrit dans une logique de l’offre où il lui faut inventer de nouveaux usages et clients, comment mobiliser les imaginations ?

Définir les nouveaux usages et les nouveaux objets imprimés à fabriquer par les imprimeurs transformateurs est au cœur du projet R&D « EIPIT » pour « Electronique  Imprimée Pour Imprimeurs-Transformateurs ». Il s’agit d’organiser et d’animer un parcours adapté de formations et de brainstorming d’identification d’usages ou de besoins non exprimés, de les mettre en œuvre et de les valoriser. Designers, artistes et start-up sont les bienvenus !

  1. Quelles perspectives cette innovation ouvre-t-elle aux imprimeurs ?

Les marchés mondiaux de l’électronique imprimée et de l’impression Electronisée ont été évalués à 80 Milliard$ en 2020 et à 300 Milliard$ en 2030 par des cabinets spécialisés comme IDTechEX. L’enjeu de cette technologie prometteuse portée par le projet EIPIT  est de créer de nouvelles valeurs et de véritables opportunités pour les imprimeurs.

  1. Le 30 mars, vous organisez une présentation au Centre Technique du Papier de Douai, que proposer vous aux visiteurs ?

A partir de technologies qui sont désormais maitrisées, il s’agit désormais de lancer une dynamique d’initiatives et de  fédérer les énergies créatives de tous les horizons. Notre rendez vous du 30 mars  à travers des exposés didactiques et des démonstrations concrètes issus des projets antérieurs du CTP, permettra de répondre aux questions de tous les acteurs de la filière qui désirent comprendre le potentiel du le projet EIPIT. La porte et l’imagination sont ouvertes.

Rendez vous le jeudi 30 mars à 16 heures au Centre Technique du Papier, 59 rue Jean Perrin, 59500 Douai.